Festival du cinéma bulgare

Les coulisses

Nous souhaitons dans cette rubrique, vous glisser discrètement dans les coulisses de l’organisation. Du site Internet à la sélection des films, en passant par le logo du festival et la traduction des sous titres, tout est conçu avec peu de ressources et grâce à la mobilisation de quelques personnes, venues d’horizons très variés, mais unis autour de leur amour pour la Bulgarie : les cinq initiateurs du festival et une quinzaine d’autres membres-contributeurs, depuis le 1er octobre 2017.
xxxxxxx
Pour en savoir plus, une brève présentation de l’histoire de l’équipe et de ses membres, se situe juste en bas du diaporama !
 
previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Si l’idée d’une telle initiative mûrissait depuis un certain temps dans les rêves d’Ivo, c’est avant tout la rencontre provoquée par celui-ci, avec les cinq autres membres de l’équipe qui va faire naître la véritable réalisation du projet, ce 22 janvier 2017, au Café de la Renaissance.

Tout d’abord Boryana, repêchée dans un groupe de la communauté bulgare à Paris…ensuite Dessi, qui a rencontré Ivo à tout hasard…Motivées par ses histoires sans fin, Tsveti et Eleonora, deux amies de Boryana ont souhaité se greffer au projet…Enfin Julia, une amie à Dess a rejoint l’équipe et constitue pour le moment le relais de l’initiative en Bulgarie, au contact de l’actualité cinématographique bulgare…Des personnes d’horizons complètement variés, réunis autour d’une seule chose : leur amour pour la Bulgarie !

Si la motivation était bien là, la construction du projet sans aucune ressource financière, fût un travail de pleine haleine, mobilisant au sein de chacun des membres, leurs compétences enfouies de designer, informaticien, attaché de presse, community manager, commercial, gestionnaire en évènementiel… et bien d’autres…

Et c’est avant tout la persévérance et l’envie d’y arriver, qui ont permis, de remonter à chaque fois la pente, sans hésiter, à chaque pas, de construire et à tout détruire, pour trouver ce qu’il y avait de meilleur…

Le 1er et 2 juin 2017 la 1ère édition du Festival du Cinéma Bulgare rassemble près de 300 personnes ! Cette étape marque le début de nombreux projets et de l’intégration dans l’équipe à partir d’octobre 2017 de près de 15 nouveaux membres à l’équipe !
Nous vous remercions tous pour votre contribution et plus spécialement à Svetla Grigorova pour la création de notre nouveau logo et le design de la nouvelle thématique de la 2ème édition.
Merci à Serafim, Jenia, Veli, Valérie, Deyan, Nelly, Elena, Tsveta, Nicolas, Mariya, Petya, Hristo, Lubomir, Petar, Staniela…mais aussi à Rossen, Marin, Caroline, les deux Alexandre…et nous devons en oublier plein !

De près ou de loin, de nombreuses personnes nous fournissent leur aide et rendent les choses possibles. En parallèle de nos activités et vies respectives, l’initiative nous apporte beaucoup d’activités, de sourires, de projets, de rencontres et de moments de bonheur !

UN GRAND MERCI A TOUS !

Si vous souhaitez vivre cette aventure avec nous, n’hésitez pas à nous contacter !

 

MAIS QUI SOММЕS-NOUS ?

~ Ivo Zhelev ~

Leo. Il se sépare facilement avec les objets. Il ne s’attache pas aux choses. L’exception – un appareil photographique, « Praktica super TL 3 ». Pour lui, les gens sont inestimables. Il aime se perdre dans les villes. Les trois dernières années, c’est à Paris qu’il s’est perdu. Il est diplômé de l’Académie Nationale de Théâtre et de Cinéma à Sofia. Il travaille sur tout ce qui est curieux et significatif. Acteur avec des rôles au cinéma et dans le théâtre. Sa présence est remarquable selon son entourage et sa famille.

Les manifestations de la bêtise humaine lui font le plus peur. Il est prêt à se battre jusqu’au bout pour ses rêves. Heureusement, il connaît plusieurs personnes qui sont prêtes pour la même chose. L’intelligence, la sincérité, la persévérance – cette combinaison de qualités et l’espoir de retrouver les mêmes qualités en autrui, l’a conduit à désirer de créer un festival consacré au cinéma bulgare dans la ville où il vit – la vitrine de l’Europe. Le transfert des films est-il plus facile que le décor du théâtre? Le temps nous le dira…
~ Eleonora Pencheva ~

Diplômée en économie sociale à Hambourg, Eleonora travaille aujourd’hui en tant que spécialiste en gestion des expatriés dans une société de conseil internationale à Paris.

Curieuse et aimant prendre des risques, elle affronte les challenges avec détermination et voit en eux des occasions uniques pour son développement personnel.

En participant à l’organisation du festival elle espère contribuer à la promotion de la culture et l’art bulgares en France. 

~ Dessislava Milanova ~

Elle s’appelle Dessislava, mais ses amis français l’appellent « Dess ». Ethnologue devenue auteur, actrice et metteur en scène, elle vient de terminer l’écriture de sa 2ème pièce de théâtre (prix d’écriture du Тhéâtre « Sofia » en Janvier 2017).

Actuellement sur la mise en scène de cette pièce « Espace Temps » dont la première est prévue pour la saison 2017/18. Fondatrice et directeur artistique de la compagnie « New Parisian Drama », elle s’occupe de la création et l’accompagnement des différents projets dans les arts scéniques et visuels, en favorisant les échanges culturels entre la France et la Bulgarie. Le Festival entre en résonance avec cette activité car donnera la possibilité aux professionnels bulgares de rencontrer un nouveau public : le public français.

~ Tsvetelina Kovacheva ~

Tsvetеlina participe en tant que Responsable Médias du ‘’Festival du Cinéma Bulgare’’. Elle a décidé de participer dans cet évènement car elle aimerait contribuer à la promotion du cinéma bulgare à l’étranger.

Elle pense qu’en Bulgarie il y a beaucoup d’artistes talentueux ainsi que des productions de cinéma dignes pour les écrans mondiaux.

Elle travaille dans le marketing. Dans son temps libre elle aime voyager, aller au cinéma, au théâtre ainsi que communiquer avec des gens de cultures différentes.

~ Boryana Yaneva ~

ll est fort probable que c’est à l’âge de 6 mois que la vie de Boryana fût entraînée dans la spirale interminable de l’aventure et des extrémités. Née dans une famille bulgare très traditionnelle, très peu de temps après sa naissance, ses parents partaient travailler en Algérie, embarquant Boryana dans un petit panier, parmi les bagages… C’est à l’âge de 9 ans qu’elle intégrait pour la 1ère fois l’école…elle aimait passer ses heures de récréation seule, dans les branches d’un arbre de la cours, en mangeant des bonbons, achetés en cachète.
23 ans plus tard, Boryana n’aime plus les bonbons et travaille dans le monde si « sérieux » des banques, en tant que Chef de projet Digital à Paris…Au fond d’elle, elle reste cette même petite fille qui ne comprend toujours pas pourquoi il est interdit de manger la nuit, alors qu’il y a une lumière dans le frigo,…
Sa participation au Festival du Cinéma Bulgare est surtout l’occasion de perpétuer ses envies de vivre dans les extrémités et de faire découvrir le talent, la culture, le dynamisme et la vision de jeunes bulgares vivant dans une société en pleine mutation, à un public français, si différent, mais à la fois si proche des bulgares.

~ Velina Terzieva ~

Etudiante, cinéphile, sportive, rêveuse.
Pour elle la vie est un voyage fantastique. Son chemin l’amène en France après le lycée, pour y faire des études de cinéma…Quel drôle d’idée pour une personne, dont la vie était dominée par les courses d’orientation les dernières années ! On n’y croirait pas !
Et la voilà aujourd’hui, déjà en Master en Normandie, vivant toujours entre la réalité et la fiction. Plus le temps passe, plus elle trouve nécessaire de montrer que même dans la petite Bulgarie, perdue sur les Balkans, il y a des personnes talentueuses, méritant d’être connues par le monde !

~ Valérie Lavital ~

Depuis aussi loin qu’elle s’en souvienne Valérie est passionnée par l’art et les cultures du monde. Si bien qu’elle valide un Master en Histoire de l’Art en 2017. Entre temps elle n’a jamais mis de côté son amour pour le dessin et l’écriture. Un peu touche à tout, elle s’intéresse aussi à la photographie et à la vidéo. C’est d’ailleurs avec une grande curiosité que Valérie découvre l’univers du cinéma bulgare grâce à la team du festival et grâce à son ami Ivo.

~ Petar Avramov ~

Diplômé en finance et affaires internationales à Paris Dauphine, Petar est un banquier talentueux qui travaille dans le domaine des financements de matières premières. Même s’il n’est pas très artistique, il aime bien rigoler, faire la fête, voyager et a décidé de participer à l’organisation du festival avec ses gros bras (pour la logistique du festival).

~ Mariya Yanuzova ~

Mariya est souriante, lumineuse, curieuse mais parfois imprévisible. Elle adore ses amis, les aventures et les nouvelles rencontres. Elle aime se sentir utile et elle en a fait son métier. Psychologue de formation, elle travaille en tant que consultante en insertion professionnelle. Mariya admire les personnes artistiques ayant le don de créer et c’est avec plaisir qu’elle rejoint l’équipe talentueuse du festival.

~ Nelly Tanev ~

Avec tout son amour envers la Bulgarie ! Nelly TANEV, ingénieur de profession, mais passionnée d’art dans toutes ses formes. Elle pense que le cinéma et l’art bulgare ont une place au niveau mondial.

~ Hristo Todorov ~

Hristo a évidemment décidé d’essayer la vie dans toutes les capitales mondiales en déménageant de l’une à l’autre. A l’âge de 17 ans il quitte Veliko Tarnovo – sa ville de naissance et part à Sofia pour étudier « L’analyse du film » et puis aussi « La réalisation de cinéma » à l’Académie Nationale de Theâtre et de Cinéma. Dans les années qui suivent, la vie l’emporte à Berlin, à Moscou et maintenant – à Paris. Il travaillait pendant des années dans le domaine du cinéma et télé en faisant surtout des montages vidéo. Sa grande passion c’est l’apprentissage des langues étrangères – maintenant il est en train d’améliorer son français. Est-ce que Hristo va rester à Paris, c’est une question, à laquelle il ne peut pas répondre lui-même, mais par contre Hristo dit qu’il se sent bien dans la capitale française et il n’a pas des plans de déménagement. Pour l’instant…

~ Nikolas Tsialdaridis ~

A 1ère vue, Nikolas, n’a rien à avoir avec le cinéma mais juste à 1ère vue. Il parle cinq langues et a trois nationalités mais comme avec le cinéma rien d’international… des rêves et valeurs nées et forgés en Bulgarie. Il est là parce-qu’il aime l’histoire qui est racontrée si bien qui tu perds la tête et il te faut des jours pour retrouver ta réalité après un chef-d’œuvre. Et s’il tient si énormément a cette initiative c’est parce qu’il croit que l’amour vers l’art et la culture est la force qui établira la paix et l’abondance pour tous les peuples…

~ Seraphim Kirkovski ~

 Seraphim, full-time ingénieur de système. Pendant son temps libre, il aide à l’administration informatique du festival et apprend le violon. Ne refuse pas un bon verre d’absinthe.